Ratios et avancements : quid après la satisfaction donnée aux gendarmes ?

  Le SCSI-CFDT a saisi l’ensemble des autorités de notre ministère afin que les ratios prévus soient respectés et validés, comme ceux obtenus vendredi par les gendarmes. (Cliquez ci-contre).

Concernant le report de la CAP, vraisemblablement fin janvier, à cause de ces retards inadmissibles,  il ne changera rien concernant le GRAF, les 150 commandants divisionnaires seront bien nommés au premier janvier. Pour les promus au grade de commandant, pas de changement non plus car la date de nomination est fixée au premier juillet 2018.  Concernant les nominations des commandants divisionnaires fonctionnels,  elles seront également validées au cours de cette CAP dont nous vous communiquerons la date le plus rapidement possible.

Ratio de promotions : il faut passer aux actes !

Il y a quelques semaines le DGPN, Eric MORVAN, annonçait que le ratio d’avancement pour le passage au grade de commandant serait pour les années 2018, 2019 et 2020 de 15%. Ce ratio s’inscrit dans la signature du Protocole 2016 et doit ainsi permettre, pour les trois années à venir, de procéder au repyramidage de notre corps et d’offrir de nouvelles perspectives aux capitaines.
Aujourd’hui, à l’occasion de la CAP de mutations, le secrétaire général du SCSI-CFDT a dénoncé le silence de BERCY qui n’a toujours pas fait paraître ce ratio promus – promouvables au journal officiel. (la suite en cliquant ci-contre).

Lutter contre le suicide, aider nos collègues

Le vendredi 24 novembre, le ministre de l’intérieur recevait la parité syndicale afin de recueillir les remarques relatives à la problématique du suicide. Le constat est quasiment partagé sur les causes professionnelles et/ou personnelles qui conduisent au passage à l’acte, en dépit des multiples plans précédents restés sans effet. Le DGPN a précisé que les suicides toucheraient moins les services travaillant en groupe (PJ, CRS) et que le taux de suicide est 50% inférieur en Gendarmerie.

(La suite en cliquant – Deux pages)

Les temps de travail est l’affaire de tous !

    Le décret du 30 janvier 2017, suite au contentieux engagé auprès de l’Europe en 2008 par le SCSI-CFDT, rend obligatoire l’identification du temps de travail conformément à la directive européenne 2003/88/CE.
Face à l’inertie de l’administration, le SCSI-CFDT avait formulé un recours préalable auprès du ministre de l’Intérieur pour la mise en œuvre du décret et se refusait, en l’attente, à toute participation aux réunions portant sur le sujet, afin de témoigner de l’exaspération des cadres.
Le 16 novembre le Directeur Général de la police nationale signe une note «généralisant l’enregistrement du temps de travail dans la police nationale».

Lire la Note DGPN du 16 novembre 2017