Archives par mot-clé : Police Nationale

“JO” en correctionnelle…

  Paris, le 8 Décembre 2017

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

JO LE PHENO CONDAMNÉ !

Le 8 décembre 2017, la 17° chambre du tribunal de Paris a rendu son verdict et condamné Jo le Phéno  à deux amendes de 1 000 euros chacune.

Jois Ndjibu, 23 ans, alias Jo Le Phéno, était poursuivi pour provocation à une atteinte volontaire à la vie et injure publique envers une institution publique, suite à la diffusion sur YouTube en septembre 2016 d’une vidéo qui appelait  à la haine anti flic et aux meurtres de policiers.

Le SCSI-CFDT, ALTERNATIVE-CFDT avaient déposé plainte le vendredi 16 septembre 2016 au nom de tous les policiers, cibles prioritaires des terroristes, victimes de violences et d’agressions quotidiennes.

Dans son clip,  l’intéressé tenait en effet des  propos inadmissibles tels que  « où sont les condés, on va les taper » « sans hési­ter faut les fumer » « je pisse sur la justice et sur la mère du commissaire » « il faut se défouler sur la flicaille » « condés, c’est des petits cons qui méritent de se faire plomber” ou encore “J’baiserai la France jusqu’à ce qu’elle m’aime  ». Ces paroles  se superposaient à des images et des signes non équivoques incitant à la violence contre les policiers.

En avril 2017, il récidivait dans un nouveau clip. L’intéressé indiquait cette fois-ci clairement que rien ne l’empêcherait  de continuer :  « Mettez l’amende que vous voulez, jamais je la payerai, si c’est du ferme, je continuerai… bande de fils de putes, jusqu’au bout j’assumerai … Je nique Cazeneuve et les commissaires ».

Après plusieurs reports, le procès s’est déroulé le 27 octobre. Les cinq heures d’audience ont tourné autour de la signification des mots et de la juxtaposition des images et Jean-Marc BAILLEUL, secrétaire général du SCSI-CFDT s’est exprimé à la barre. Pour le SCSI-CFDT et Alternative CFDT, il n’était dans cette affaire nullement question du débat de la liberté d’expression, d’une attaque contre le Rap ou de toute forme de culture mais de la  protection de notre société et des policiers qui en défendent les valeurs. Pouvons-nous vivre dans une société où impunément des individus appellent aux meurtres. Quelle profession aujourd’hui en France accepterait d’être insultée et menacée de la sorte ?

La justice a rendu son jugement et affirmé qu’il existe des limites à ne pas dépasser. La liberté d’expression ne doit pas porter atteinte au vivre ensemble. Nous ne connaissons que trop, aujourd’hui, les terribles effets de l’association des images et des appels à la haine et la violence. Le SCSI-CFDT et Alternative CFDT se félicitent que la Justice ait aujourd’hui rappelé ces principes fondateurs de notre République.

Le point sur les mesures salariales avec le SCSI-Cfdt

Chers collègues, vous pourrez lire en pièce-jointe l’ensemble des informations relatives aux mesures salariales pour 2018 (PPCR, gel du point d’indice, GIPA…). L’État n’a pas tenu ses engagements concernant le PPCR, et les mesures d’augmentation des points d’indices qui devaient intervenir au premier janvier 2018 interviendront au premier janvier 2019. L’application du PPCR et la date de fin de mise en œuvre du protocole en 2022 ne sont  pas remises en cause. Il reste néanmoins à discuter de la redistribution des grilles à l’intérieur de ce calendrier.
La CFDT a obtenu le maintien du dispositif  GIPA pour l’année 2017 et l’ouverture de négociations concernant la protection complémentaire santé, les frais de déplacement, d’astreinte… Vous pourrez lire ces informations dans le document en pièce-jointe.
L’ensemble des dispositions spécifiques au protocole police : augmentation de l’ISSP, nouveaux postes de chef de service et création de 150 postes de commandants divisionnaires s’appliqueront en 2018.
Le SCSI-CFDT continue son combat pour l’augmentation du pouvoir d’achat et de meilleurs déroulements de carrières pour les cadres de la Police Nationale.

L’ex-N°1 du RAID et nouvellement député livre son rapport

   Les propositions de Jean-Michel Fauvergue, ancien n°1 du RAID devenu député, qui livre son analyse pour “renforcer la présence des policiers et des gendarmes sur le terrain” dans un rapport parlementaire “pour avis” sur le budget des forces de sécurité pour 2018.

Des points de vue dans lesquels beaucoup se retrouveront, d’autres aspects absents, d’autres encore contestables, etc., une lecture utile en tous cas.

(Pour accéder au rapport, cliquez sur le logo de l’Assemblée Nationale !)

Police Nouvelle : le 329 est dans les bacs

 Retrouvez votre publication syndicale favorite avec le numéro de septembre 2017, où vous découvrirez notamment une excellente synthèse du sujet toujours brûlant de la parité PN/GN, et des informations qui remettront en place bien des affirmations péremptoires, rumeurs, tabous, ou autres discours lénifiants de circonstances.

Loin du brûlot anti-gendarme, un constat technique et incontournable qu’il faut connaître et relayer à chaque occasion, pour soutenir l’action constante et résolue du SCSI Cfdt, seul syndicat à mener ce combat pour la reconnaissance des cadres de la Police Nationale.

Temps de travail : “c’est le bordel” monsieur le Président…

  
Paris, le 23 octobre 2017

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

TEMPS DE TRAVAIL DES FORCES DE L’ORDRE,

COMME DIRAIT LE PRÉSIDENT :

« C’EST LE BORDEL ! »

 

Le Président de la République a jeté un froid parmi l’auditoire lors de son discours devant les forces de sécurité à l’Elysée en indiquant que la directive Européenne  de 2003  sur le temps de travail ne s’appliquerait pas dans la gendarmerie et les forces armées, directive pourtant voté à l’initiative de la France !

Étonnement à juste titre parmi les gendarmes, en effet elle s’applique depuis septembre 2016, dans le cadre d’une note provisoire, et d’un dialogue social permanent avec les représentants des militaires .

Situation « croquignolesque » donc , puisque suite au contentieux initié en 2008 par le SCSI -CFDT et repris ensuite par l’association GENDXX1, elle est en vigueur dans la maréchaussée depuis 2016. En revanche, au ministère de l’intérieur, pourtant déjà menacé d’astreinte financière en 2013 par l’Europe et contraint de publier un décret transposant ces règles européennes quatre ans plus tard uniquement (le 30 janvier 2017), la directive ne s’applique toujours pas au sein de la police nationale  !

Épilogue : trois jours après la déclaration présidentielle, le Directeur Général de Gendarmerie Nationale, le général LIZUREY, a contredit Emmanuel Macron en s’adressant à l’ensemble des “grands commandeurs de l’arme”, ainsi que leurs conseillers-concertation et tous les membres du CFMG,  par  le truchement d’une visio-conférence. Il indiquait, avec sagesse et raison, que « le dispositif  fonctionne depuis un an et il n’y a pas de raison de le remettre en cause » et  que ses hommes continueraient donc de bénéficier, notamment, de la légitime protection des onze heures de repos hebdomadaire. Difficile d’arrêter quelque chose qui est en marche !

Paradoxe. Contrairement aux déclarations du ministère de l’intérieur à l’AFP vendredi, cette protection ne s’applique toujours pas dans la police, celle-ci d’ailleurs n’est même pas en capacité de mesurer le temps de travail de l’ensemble de ses agents ! Bref, comme dirait le président, « c’est le bordel. »

Les hommes politiques reconnaissent sur tous les plateaux de télévision la difficulté du métier de policier et l’investissement de ces hommes et de ces femmes au service des citoyens, mais quand il s’agit d’appliquer des règles minimales pour protéger leur santé, on ne les entend plus ! 

Le SCSI-CFDT et Alternative CFDT, qui ont déjà fait condamner, à de multiples reprises, le ministère de l’intérieur par le Conseil d’Etat pour non-respect de plusieurs règles relatives au temps de travail, intente donc un nouveau recours auprès de la plus haute juridiction administrative,  pour qu’in fine, le ministère de l’intérieur applique enfin des textes qu’il a lui-même publiés.

Nemo censetur ignorare legem !

 

CONTACT PRESSE : 

 Jean-Marc BAILLEUL, secrétaire général du SCSI-CFDT : 06 75 04 13 59 

Christophe ROUGET, chargé de communication du SCSI-CFDT : 06 83 97 90 58

Denis JACOB, secrétaire général d’Alternative CFDT : 07 62 14 02 60