Archives par mot-clé : Officiers

Ratios et avancements : quid après la satisfaction donnée aux gendarmes ?

  Le SCSI-CFDT a saisi l’ensemble des autorités de notre ministère afin que les ratios prévus soient respectés et validés, comme ceux obtenus vendredi par les gendarmes. (Cliquez ci-contre).

Concernant le report de la CAP, vraisemblablement fin janvier, à cause de ces retards inadmissibles,  il ne changera rien concernant le GRAF, les 150 commandants divisionnaires seront bien nommés au premier janvier. Pour les promus au grade de commandant, pas de changement non plus car la date de nomination est fixée au premier juillet 2018.  Concernant les nominations des commandants divisionnaires fonctionnels,  elles seront également validées au cours de cette CAP dont nous vous communiquerons la date le plus rapidement possible.

Ratio de promotions : il faut passer aux actes !

Il y a quelques semaines le DGPN, Eric MORVAN, annonçait que le ratio d’avancement pour le passage au grade de commandant serait pour les années 2018, 2019 et 2020 de 15%. Ce ratio s’inscrit dans la signature du Protocole 2016 et doit ainsi permettre, pour les trois années à venir, de procéder au repyramidage de notre corps et d’offrir de nouvelles perspectives aux capitaines.
Aujourd’hui, à l’occasion de la CAP de mutations, le secrétaire général du SCSI-CFDT a dénoncé le silence de BERCY qui n’a toujours pas fait paraître ce ratio promus – promouvables au journal officiel. (la suite en cliquant ci-contre).

Ratio d’avancement : comme annoncé, du mieux.

La conclusion de l’accord PPCR recomposant le corps des officiers en trois grades dont un GRAF (et donc la fusion Lt-Cne) s’accompagnait d’un objectif de répartition des personnels entre ces grades selon une proportion 40-40-20.

Des esprits chagrins (mais très minoritaires) avaient mis en doute l’évolution du ratio d’avancement nécessaire à l’atteinte de cet objectif et ont prédit le pire.

Mais durant tout cet été le SCSI-CFDT a travaillé avec les différents services RH des Directions Centrales, pour faire évoluer les nomenclatures dont certaines étaient malheureusement enlisées depuis près de 2 ans, et pour permettre en particulier que “techniquement” un volume plus élevé de postes puisse être proposé à l’avancement au grade de Commandant.

Le résultat est là : le ratio d’avancement, le fameux “ratio pro/pro”, a été fixé à 15 % pour les 3 ans à venir (2018-2020).

Pour mémoire il n’avait été que de 10% en 2016.

Ce sont donc, conformément aux engagements du SCSI-Cfdt, d’autant plus de Capitaines qui verront leurs carrières évoluer positivement : mis en chiffres, ils seront 50% de plus qu’en 2016 à bénéficier d’une promotion (méritée !).

2nd mouvement de mutation 2017 : une gestion à parfaire !

Le télégramme de mutations du deuxième mouvement général va sortir. S’il offrira aux officiers de nouvelles opportunités géographiques et fonctionnelles, par d’autres aspects il ne respecte pas l’esprit d’un protocole, qui pour le SCSI-CFDT, doit profiter aux officiers de tous grades.
Vous trouverez dans le document ci-contre les raisons de nos réserves sur ce mouvement. La mise en œuvre du protocole nécessite la rédaction d’une charte de gestion et la prise en compte des départements comptant encore de trop nombreux officiers hors nomenclature. Une phase transitoire s’impose pour accompagner la mise en œuvre du protocole en attendant : la finalisation de l’évolution des nomenclatures, la fin du blocage de la situation de capitaines et la nomination d’un nombre conséquent de commandants divisionnaires.

Galonnage OPN : un argumentaire historique et technique irréfutable

Chacun sait que dans le cadre du PPCR incluant la création d’un nouveau grade sommital dans le corps de Commandement, le SCSI s’est résolu à “faire avec” les nouvelles appellations de Commandant Divisionnaire et de Commandant Divisionnaire Fonctionnel, en dépit de l’incohérence à écarter les appellations habituelles des grades supérieurs à Commandant : Lieutenant-Colonel, Colonel. 

Nos adversaires les plus acharnés étaient à l’œuvre, imaginant sans doute être dévalorisés, salis, si les officiers de police obtenaient cette reconnaissance.

Mais chacun sait aussi que sur le galonnage, élément visuel d’identification des fonctions et responsabilités des officiers de police autant devant les autorités qu’auprès du public, le SCSI est resté ferme et déterminé, en refusant purement et simplement les projets exotiques de galonnage concoctés par l’Administration qui, là encore, voulait céder à nos adversaires.

Aucune décision n’ayant encore été prise, le SCSI a saisi le nouveau ministre de l’Intérieur M. Gérard COLLOMB d’un dossier rassemblant tout notre argumentaire et démontrant de façon incontestable le bien fondé de l’attribution des galons à 5 barrettes pour le grade et l’emploi supérieurs des officiers de police.

Ces galons ont déjà été portés par les officiers de police pendant plus de 30 ans, et le sont par leurs homologues des autres administrations !

Comme pour tant d’autres sujets, les autorités de décision devront choisir entre l’objectivité des arguments et le poids des corporatismes !