Archives par mot-clé : DCRI

L’arbitrage ministériel sur l’organisation des services de renseignements

Vous trouverez ci dessous le résumé de nos réactions à l’annonce des décisions du ministre de l’Intérieur Manuel VALLS sur l’organisation et le fonctionnement des services de renseignements. Comme vous pourrez le constater, les choix sont contrastés mais en tout état de cause le SCSI se félicite d’avoir initié et alimenté la débat sur cette question cruciale pour notre pays, après avoir été le seul syndicat de police à s’opposer à la réforme de 2008, notamment en ce qu’elle provoquait la disparition des Renseignements Généraux. Depuis, d’autres organisations syndicales se sont ralliées à nos analyses.

Pour autant, les orientations retenues par le ministère pour combler les profondes carences de la réforme de 2008 laissent un goût d’inachevé. La DCRI disparaît au profit d’une Direction Générale de la Sécurité Intérieure (DGSI) directement rattachée au ministre de l’Intérieur et donc, de fait, sort du périmètre de la DGPN. Dans le même temps, la SDIG sera structurellement et fonctionnellement renforcée ; bien que restant dans le giron de la DCSP elle prendra l’appellation de Service Central du Renseignement Territorial et réintègrera véritablement la communauté du renseignements (certains syndicats de police lui ayant dénié cette appartenance…) avec à sa tête un Directeur central Adjoint.

Les détails dans le discours du ministre de l’Intérieur :

Le résumé en “flash-Infos” :

SERVICES DE RENSEIGNEMENTS : RAPPORT CAVARD – URVOAS

L’analyse du fonctionnement des services de renseignements portée par les parlementaires s’affine et s’enrichit avec la publication du Rapport CAVARD (président) et URVOAS (rapporteur) synthétisant les travaux d’une commission constituée à l’initiative du groupe écologiste à l’Assemblée, après l’affaire Merah.

Le SCSI, toujours très attentif à la situation et au fonctionnement de ces services, a naturellement apporté sa contribution aux travaux de cette commission parlementaire en défendant, notamment, la vision qui a été la sienne lorsque, seul, il s’opposait à la réforme du Renseignement Intérieur entraînant la dissolution des Renseignements Généraux.

Ce rapport intéressera donc tous les cadres des anciens et actuels services de renseignements, et plus largement nous permet de compléter notre vision de la perception que peut avoir la représentation nationale du rôle et de l’activité de ces services.

CONSULTER OU TÉLÉCHARGER LE RAPPORT