Tous les articles par gestionnaire_scsi

Réforme DCSP : à condition que…

Le SNOP-SCSI a participé le 16 février à la présentation d’un point d’étape du projet de la réforme DCSP. En un mot, il s’agit d’une simplification de l’organisation des circonscriptions,  de la réforme structurelle des services et de la création de districts. Ce projet de réforme s’inscrit naturellement dans un vocabulaire que vous connaissez bien : rationalisation, mutualisation, optimisation de la présence sur la voie publique… et dont vous mesurez chaque jour les conséquences dans vos services.

 Le SNOP-SCSI a d’ores et déjà fait de nombreuses remarques et observations concernant cette éventuelle réforme et vous pourrez donc lire en pièce jointe un compte rendu complet  de cette réunion.

 Mais pour le SNOP-SCSI, une chose est maintenant très claire. Ce type de  projet n’a aucun sens s’il  ne s’inscrit pas dans le cadre d’une réforme globale et profonde de la chaine hiérarchique dans la police nationale.  Il est  par conséquent inutile que les directions d’emplois  conceptualisent des projets structurants, si au plus haut niveau politique aucune réponse n’est apportée lors de la réunion sur le corps unique le 28/02 . En effet, il est inconcevable pour le SNOP-SCSI de laisser les cadres de la police nationale sans réponse claire, sans perspective et sans avenir.

 Le bureau national du SNOP-SCSI.

 

 

  Le compte rendu de réunion

IDENTITÉ JUDICIAIRE : OFFICIERS EN DANGER

C’est un courrier du Directeur Général de la Police Nationale à la composante “administratifs-techniques et scientifiques” du Syndicat Alliance qui met le feu aux poudres.

Sans aucune annonce préalable aux intéressés, ni débat, ni analyse, ni recul sur les évolutions de la mission de police technique et scientifique dans les services opérationnels, la DGPN s’engage auprès des personnels scientifiques pour “débarquer” les officiers de police chefs de service de SLIJ et SRIJ.

Certes rien n’est fait, sauf l’annonce de l’intention. Mais c’est déjà trop… les officiers de police ne sont pas la variable d’ajustement des intérêts des autres corps des fonctionnaires de la police nationale !

Le SNOP-SCSI se devait de réagir vigoureusement et rapidement, en alertant les officiers et en signifiant au DGPN sa totale opposition à ce projet qui méprise la position et le rôle des cadres de la Sécurité Intérieure dans le fonctionnement et l’efficacité de la filière IJ/PTS.

  Le tract

  Le courrier au DGPN