Galonnage OPN : un argumentaire historique et technique irréfutable

Chacun sait que dans le cadre du PPCR incluant la création d’un nouveau grade sommital dans le corps de Commandement, le SCSI s’est résolu à “faire avec” les nouvelles appellations de Commandant Divisionnaire et de Commandant Divisionnaire Fonctionnel, en dépit de l’incohérence à écarter les appellations habituelles des grades supérieurs à Commandant : Lieutenant-Colonel, Colonel. 

Nos adversaires les plus acharnés étaient à l’œuvre, imaginant sans doute être dévalorisés, salis, si les officiers de police obtenaient cette reconnaissance.

Mais chacun sait aussi que sur le galonnage, élément visuel d’identification des fonctions et responsabilités des officiers de police autant devant les autorités qu’auprès du public, le SCSI est resté ferme et déterminé, en refusant purement et simplement les projets exotiques de galonnage concoctés par l’Administration qui, là encore, voulait céder à nos adversaires.

Aucune décision n’ayant encore été prise, le SCSI a saisi le nouveau ministre de l’Intérieur M. Gérard COLLOMB d’un dossier rassemblant tout notre argumentaire et démontrant de façon incontestable le bien fondé de l’attribution des galons à 5 barrettes pour le grade et l’emploi supérieurs des officiers de police.

Ces galons ont déjà été portés par les officiers de police pendant plus de 30 ans, et le sont par leurs homologues des autres administrations !

Comme pour tant d’autres sujets, les autorités de décision devront choisir entre l’objectivité des arguments et le poids des corporatismes !