“Responsabilité des fonctionnaires” : mise au point !

Paris, le 27 février 2017

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Le Syndicat des Cadres de la Sécurité Intérieure (SCSI-Cfdt) dénonce les sous entendus et menaces adressés “aux fonctionnaires” par une candidate à la présidence de la République, répondant elle-même à une mise en cause judiciaire.

Même sans être directement cités, les policiers nationaux ne peuvent que se sentir concernés par ces propos. Ils rappellent donc qu’en toutes circonstances ils sont soumis au respect des lois de la République, et tout particulièrement dans les enquêtes judiciaires qu’ils conduisent sous la direction des magistrats.

Il ne peut donc être prétendu que les policiers, en période électorale, de leur initiative ou en fonction d’instructions reçues, pourraient se livrer à des “persécutions, coups tordus ou cabales”, afin de discréditer tel ou tel candidat.

De telles pratiques ne seraient pas compatibles avec les valeurs démocratiques et républicaines d’un état de droit que les policiers s’attachent quotidiennement à défendre.

Au nom de ces même valeurs, ils ne sauraient pas davantage s’abstenir ou retarder la manifestation de la vérité, au prétexte d’une “trêve électorale” dont ne bénéficieraient que les candidats déclarés, laissant les rigueurs de la Justice au simple citoyen.

Le SCSI-Cfdt regrette profondément que les questions de sécurité et de justice ne soient abordées qu’au travers d’attaques visant, une fois de plus, les policiers et magistrats eux-mêmes alors que tant de sujets intéressant autant la sécurité quotidienne de nos concitoyens que les intérêts supérieurs de la Nation, restent sans réponses.

Le SCSI-Cfdt.

Contacts Presse :

Jean-Marc Bailleul, Secrétaire Général : 06.75.04.13.59

Christophe Rouget, Chargé de communication : 06.83.97.90.58