Le dialogue social, c’est pas du cinéma !

Paris, le 27 février 2017

Le CÉSAR du degré zéro du dialogue social est attribué à … Bruno LE ROUX !

 * * *

Le Président de la République doit annoncer à Chartres, ce jour, de nouvelles mesures pour la Police Nationale, conformément au rendez-vous présidentiel du 26 Octobre 2016. A l’issue de nombreuses réunions locales menées par les préfets et d’un tour de France du Directeur Général de la Police Nationale, un nouveau volet de mesures doit en effet être présenté.

Or, au ministère de l’intérieur,  c’est l’ heure des abonnés absents : pas d’information sur les mesures envisagées, pas de réunion préparatoire, pas de concertation avec les syndicats.

Sans doute trop occupé par son agenda mondain et des soirées comme celles de la cérémonie des CÉSAR, Bruno LE ROUX n’a pas daigné informer ou rencontrer les syndicats.

Pourtant, le  malaise des policiers persiste, la procédure judiciaire n’a pas été allégée, l’immense majorité des tâches indues persistent, le problème du temps de travail n’est pas réglé et que dire des tensions entre corps ou des problèmes de management !

Le SCSI-CFDT a proposé au ministre :

  • Un management repensé  favorisant l’ascenseur social et une plus grande cohésion de la « maison police » par une part plus importante de recrutement entre les corps par la voie d’accès professionnelle, comme dans la gendarmerie nationale ;
  • Le regroupement sur un seul site de l’ensemble de la formation initiale des cadres (comme le proposent les parlementaires) ;
  • Une réforme de l’aménagement du temps de travail réclamée depuis 2008 par le SCSI-CFDT, la France ne respectant pas les normes européennes ;
  • La parité avec la gendarmerie : indemnitaire, indiciaire, sociale (logement, transport, récompenses…) ;
  • Une vraie reconnaissance  pour les officiers de la Police Nationale, avec notamment un galonnage digne de ce nom pour les commandants divisionnaires et commandants divisionnaires fonctionnels.

Le SCSI-CFDT  attend de véritables mesures, pas du cinéma !