EXTRACTIONS : TACHE INDUE, OUI, MAIS AUSSI FIASCO !…

 Paris, le 4 novembre 2016

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

EXTRACTIONS JUDICIAIRES : HALTE AU FIASCO !

Alors que le dernier plan sur la sécurité publique initié par le président de la République prévoit la disparition rapide de certaines taches indues, un inquiétant audit vient confirmer ce que le SCSI –CFDT ne cesse de dénoncer depuis des années : le transfert des extractions judiciaires vers les services pénitentiaires est catastrophique.

En effet, à l’initiative de Brice Hortefeux et par décision interministérielle du 30 septembre 2010, la mission d’extraction judiciaire des personnes détenues, assumée jusqu’alors par le ministère de l’Intérieur, devait être totalement transférée au ministère de la Justice. Prévue d’abord pour fin 2013, l’échéance a été repoussée petit à petit à 2019 et l’accord n’est que très partiellement appliqué, même dans les régions où le transfert est effectif. Manque de volonté politique, sous-estimation des effectifs, ce plan est un désastre préjudiciable aux policiers et gendarmes qui continuent à assumer ces missions au détriment de la lutte contre la délinquance. Pire encore, l’audit actuel  ferait apparaitre qu’un détenu sur quatre ne peut être sorti de prison faute de personnels nécessaires  et qu’un tribunal sur six a déjà dû remettre un détenu en liberté faute de pouvoir respecter les délais de présentation devant les magistrats !

Policiers et gendarmes vont-ils, une nouvelle fois, pallier les défaillances des pouvoirs politiques successifs et le manque de moyens atavique du ministère de la justice ?

Extractions judiciaires, gardes de détenus dans les hôpitaux,  procurations : Stop ! Il est temps de mettre fin à ce fiasco préjudiciable à l’ensemble de la chaine pénale et à la sécurité de tous les citoyens.    

Le SCSI-CFDT.