La loi sur la sécurité publique validée au Parlement

La publication au JO est imminente, mais c’est fait, Assemblée Nationale et Sénat ont voté le texte de la loi dite “de sécurité publique” comprenant notamment 3 dispositions très attendues par les policiers :

  • Uniformisation des règles d’usage des armes pour les policiers et gendarmes ;
  • Anonymisation des procédures pour les policiers et gendarmes, selon diverses situations et conditions dans les crimes délits punis d’au moins 3 ans d’emprisonnement, ou de moins de 3 ans ;
  • Renforcement des sanctions des délits d’outrage et de rébellion, qui sont désormais alignées sur celles des délits lorsqu’ils sont commis à l’encontre de magistrats.
Share On Facebook
Share On Twitter
Contact us

DCI : les gendarmes à la manœuvre contre les OPN

Profitant du créneau “après le PPCR et avant la nomination d’un nouveau Directeur à la DCI”, la Gendarmerie remplace ses cadres en envoyant dans plusieurs postes des militaires moins gradés et/ou plus jeunes que les officiers de police déjà sur site, qui seront leurs subordonnés. Une façon de plus de dévaloriser les officiers de police, et encore une marque de mépris.

Share On Facebook
Share On Twitter
Contact us

Police bashing et autres : ça suffit !

  Paris, le 17 Février 2017

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 POLICE BASHING, STIGMATISATION, CA SUFFIT !

Police bashing, stigmatisation, surenchère : ça suffit. Depuis plusieurs jours les déclarations ou articles caricaturaux se multiplient.

Les policiers pleinement investis dans leur missions au service de la sécurité de leurs concitoyens ne peuvent accepter cette succession d’amalgames ou de raccourcis.  Sans doute en déficit de notoriété, le magazine « Society » publie aujourd’hui  son dernier numéro avec pour une, le titre « VIOL » utilisant un TONFA policier à la place du L. C’est une insulte faite à toute la profession.

Aujourd’hui, dans le contexte particulier d’une campagne électorale, nombreux sont ceux qui pour des intérêts politiques notamment,  jettent de l’huile sur le feu, favorisant ainsi les attroupements « anti-flic », les destructions des biens des citoyens, les violences contre les forces de l’ordre.

Alors que  dans l’affaire « THEO » la justice poursuit son travail et que les policiers sont mis en examen et suspendus, une  surexploitation organisée vise à affaiblir le lien de confiance qui existe entre les policiers et les citoyens. Certains  tentent de mettre en œuvre des mesures comme celle du récépissé de contrôle d’identité qui n’existe dans aucune démocratie à la rare exception -et encore, partielle- de l’Angleterre. Des délinquants en profitent également pour essayer d’éloigner les forces de l’ordre des territoires qu’ils se sont appropriés.

Le SCSI-CFDT et Alternative CFDT appellent à la sérénité et au retour d’un pacte républicain fort entre la population et les forces de l’ordre qui n’ont jamais autant été  victimes de violences ces derniers années en luttant contre le terrorisme et la délinquance.

CONTACT PRESSE :

Jean-Marc BAILLEUL, Secrétaire Général du SCSI-CFDT : 06 75 04 13 59

Christophe ROUGET, Chargé de communication du SCSI-CFDT : 06 83 97 90 58

Share On Facebook
Share On Twitter
Contact us

Affaire “Théo” : le SG du SCSI sur le plateau de 24 heures en question

Une sécurité toujours sous haute tension, une interpellation qui finit par une blessure lourde, des policiers mis en accusation… Quels sont les faits ? Où en est l’enquête ? Vérité ou instrumentalisation : sur LCI et le plateau d’Yves Calvi, Jean-Marc Bailleul fait le point sur l’affaire.

Share On Facebook
Share On Twitter
Contact us

Galonnage : appel au président de la République

Après la récente décision du ministre de l’Intérieur de doter les grades supérieurs de galons fantaisistes, ressentie comme une humiliation par tous les officiers de police, les secrétaires généraux de Synergie-officiers (SO) et du Syndicat des Cadres de la Sécurité Intérieure (SCSI-Cfdt), adressent un courrier commun au président de la République, dénonçant l’incohérence et le caractère méprisant de cette décision.

Ils demandent à ce que les officiers de police les plus gradés soient dotés d’un galonnage identifiable et reconnu, à 5 barrettes, comme leurs homologues en gendarmerie, sapeurs-pompiers, douanes.

Share On Facebook
Share On Twitter
Contact us