Quelles réponses face au terrorisme ?

Paris, 27 juillet 2016

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 Nouvelle attaque terroriste : quelles réponses ?

Au lendemain du nouvel attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray au cours duquel les policiers de la BRI, de la BAC et de la SD de Rouen ont fait preuve de réactivité et d’efficacité, la cacophonie politique, médiatisée, s’amplifie, la sécurité étant de nouveau instrumentalisée alors que les professionnels n’ont toujours pas été entendus dans leurs préconisations.

Si le potentiel à risques avait bien été décelé par les services de renseignements et la justice chez les deux terroristes abattus mardi, indépendamment de toutes considérations politiques le SCSI et Alternative Police CFDT réitèrent des propositions déjà déclinées tant auprès de l’exécutif que du législateur :

  • Direction unique du renseignement regroupant l’ensemble des activités et mettant fin aux carences de recueil et de coordination provoquées par la « cassure » de la réforme de 2008, et soulevées à juste titre par plusieurs rapports parlementaires ;
  • Simplification de la procédure pénale autant en droit que dans les outils informatiques, devenue chronophage au détriment de la disponibilité des policiers pour leurs investigations et leur présence sur la voie publique, au plus près des citoyens ;
  • Interconnexion des fichiers européens en matière terroriste ;
  • Poursuite pour complicité des opérateurs laissant accessibles des messages ou vidéo faisant l’apologie du terrorisme ;
  • Redéfinition des missions et statuts entre les différents acteurs de la sécurité ;
  • Ne pas confondre « mesures d’exceptions » avec les situations exceptionnelles que connaît actuellement la France, qui nécessitent des réponses adaptées et pérennes, dans le cadre d’un État de droit (bracelet géo localisable, déchéance de nationalité avec éloignement du territoire, règles de détention et de suivi post pénitentiaire…).

Face aux profils protéiformes des terroristes, l’économie de la réponse doit reposer sur un traitement le plus abouti possible des menaces identifiées, dans une posture ferme et proactive, exprimant autant la recherche d’efficacité que la détermination à lutter contre le fléau terroriste.

Au-delà de ces propositions, il convient de faire appliquer les lois existantes pour que les représentants, représentations et valeurs de la République soient respectés par des réponses pénales fortes, étant rappelé que le seul prisme sécuritaire ne saurait se dispenser de l’action conjointe des acteurs sociaux, éducatifs, associatifs et confessionnels.

Les bureaux nationaux

Alternative-Police et SCSI

 

Contact presse :

Jean Marc BAILLEUL, Secrétaire Général du SCSI, 06.75.04.13.59

Denis JACOB, Secrétaire Général d’Alternative Police, 07.62.14.02.60

Nice : polémique politicienne ou sujet de fond ?

Si vous ne visualisez pas l'article, téléchargez le en CLIQUANT ICI

Attentat de Nice : la sécurité mérite-t-elle une polémique stérile ?

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Paris, le 18 juillet 2016

Après l’horreur qui a frappé la ville de Nice et plongé des centaines de familles dans la tristesse, la torpeur, et les français dans la sidération, la mise en responsabilité des services de police par certains hommes politiques est déplacée. En effet, les forces de l’ordre n’ont jamais été autant mobilisées sur tous les fronts et particulièrement en matière de lutte contre le terrorisme .
Les indispensables recrutements de policiers et gendarmes ont repris depuis quatre ans mais ne peuvent à eux seuls tout empêcher. Face à des actes isolés, sans signe précurseur, tous les professionnels s’accordent à dire que détecter leurs auteurs est quasi impossible. Chacun doit prendre conscience que des individus isolés, psychologiquement instables, peuvent passer à l’acte sans pour autant avoir de liens établis avec une organisation terroriste qui, par ailleurs, s’approprie les actions morbides les plus spectaculaires à dessein idéologique.
Trop souvent, la sécurité est devenue un enjeu électoral, voire électoraliste. Un sujet aussi international que le terrorisme, nécessite pragmatisme, réalisme, courage et unité… Une politique d’anticipation et de prévention est nécessaire associant tous les acteurs institutionnels car une politique purement sécuritaire est à terme vouée à l’échec.
La multiplication des réformes au détriment de l’efficacité et l’instabilité de la législation obèrent l’efficience des services de police. Il faut remettre au cœur des débats le nécessaire respect des valeurs de la République et de ceux qui l’incarnent.
En même temps que nos pensées vont aux victimes et à leurs familles nous rendons plus que jamais hommage à tous les personnels investis de missions de protection, de secours et d’assistance.

Le bureau national

Contacts :
Chantal PONS MESOUAKI, Secrétaire Générale Adjointe, 06 33 48 81 42.
Christophe DUMONT, Secrétaire National, 06 78 81 57 91.

Attentat à Nice

Pour les victimes de ce nouvel acte de violence meurtrière, aveugle et lâche, à tous ceux qui sont éprouvés dans leur chair, leurs proches frappés et endeuillés, nous disons notre solidarité, notre profond soutien et notre engagement à leurs côtés ;

Contre les barbares, fanatiques, contre l’obscurantisme terroriste, nous disons notre dégoût de leur abjection et notre entière détermination à ce que les valeurs de respect et d’humanité continuent d’éclairer notre pays et tous ceux qui y vivent.ATTENTAT_NICE

Audience DCSP

Si vous ne visualisez pas l'article, téléchargez le en CLIQUANT ICI